Raymond Deroussent, un hussard noir de la République

M. Raymond Deroussent, époux de Marie Suzanne de Lanux.

Raymond Deroussent

Naissance, enfance et adolescence :

Raymond Deroussent est né le 27 avril 1900 à Villers-Bretonneux dans la Somme (80).

Il est le fils de Louis François Joseph Camille Gabriel Deroussent (né le 05/04/1873 à Flers-sur-Noye, Somme), instituteur, domicilié au 1 rue de la Mairie à Villers-Bretonneux (Somme) et de Françoise Anna Marthe Potez (née le 10/01/1879 à Margny-lès-Compiègne, Oise), institutrice, domiciliée à la même adresse. Il est né au domicile familial (témoins présents : Léopold Chevalier, employé de banque et Victorien Girot, professeur).

Son grand-père paternel, François Raymond Deroussent (né le 31/08/1847 à Gorenflos, Somme) était également instituteur.

Nous pouvons dire que Raymond Deroussent a baigné dans les eaux de l’enseignement public pendant toutes son enfance et son adolescence. Il sera la troisième génération d’instituteurs chez les Deroussent.

Nous n’avons pas d’information concernant sa scolarité jusqu’à ses 20 ans. Nous pouvons supposer qu’elle s’est effectuée dans la Somme au fil des nominations de ses parents.

En 1920, il finit sa dernière année à l’École Normale d’Instituteurs d’Amiens où il est élève maître.

Conscription (1920 – 1922)

Il est appelé sous les drapeaux le 15 mars 1920 mais il obtient un sursis d’appel jusqu’au mois d’octobre 1920 lui permettant de terminer ses études.

Le 6 octobre 1920, il est affecté au 79ème régiment d’infanterie qu’il rejoint le 7 octobre 1920. Le 10 avril 1921, il est nommé caporal.

Volontaire pour le Maroc, il embarque à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 28 mai 1921. Il est versé au 2ème régiment de Zouaves le 1er juin 1921.

Le 25 octobre 1921, il est versé au service auxiliaire sur décision de la Commission de Réforme pour « troubles fonctionnels du cœur ».

Il est renvoyé dans ses foyers le 26 septembre 1922 en attendant son passage dans la réserve active de l’armée qui aura lieu le 01 octobre 1922. Il se retire à Amiens (Somme).

Il est affecté à la réserve active au Bataillon d’Infanterie Coloniale à Diégo-Suarez le 7 novembre 1925.

Il sera définitivement maintenu au service auxiliaire le 1er juin 1927 par la commission de réserve de Diégo-Suarez pour « insuffisance aortique avec léger souffle systolique et retentissement sur 2ème bruit diastolique cardiaque avec légère arythmie ».

Carrière d’enseignant :

En décembre 1922, il est nommé à Péronne (Somme) et il est domicilié à l’école de garçons, Grand Place.

Le 26 mars 1924, il est promu et il est nommé à Madagascar. Il embarque à Marseille (Bouches-du-Rhône) le 27 mars 1924 à bord du paquebot « Azay Le Rideau » (Le Madécasse du 3 avril 1924).

Il prend son premier poste à Madagascar en 1925 à Diégo-Suarez. Il loge Hôtel du Japon à Diégo-Suarez (Madagascar).

Le 4 juin 1928, il est de retour à Amiens (Somme) pour 1 an. Il loge 9 rue de la liberté.

Le 8 décembre 1928, il est affecté à Moramanga en qualité de de Directeur de l’école régionale de Tamatave.

Le 30 octobre 1929, il est en poste à Ambositra, Province de Fianarantsoa (Madagascar). Il sera nommé Chef de la Circonscription.

Le 12 janvier 1935, il est nommé Directeur de l’École Européenne et chef de la circonscription scolaire de Diégo-Suarez (Madagascar) et, dans ce cadre, il est membre du comité régional de la région de Diégo-Suarez chargé de la vente des timbres antituberculeux (« La gazette du nord de Madagascar » du 4 mai 1935).

Le 29 janvier 1940, il est affecté à Fianarantsoa en qualité de chef des circonscriptions scolaires de Fort-Dauphin et de Fianarantsoa et il est nommé directeur de l’école de Fianarantsoa.

Le 14 mars 1942, il est déclaré démissionnaire d’office de ses fonctions en application de la loi du 25 octobre 1941 en tant que franc-maçon, membre de la loge du Grand Orient de France (publié au « Journal Officiel de la République Française » le 5 septembre 1942, sous le régime de Vichy)

Il sera réintégré après-guerre, et le 20 février 1945, il est nommé à Tananarive (Madagascar).

Famille :

Le 9 septembre 1926, il épouse Marie Suzanne Desricourt de Lanux, née le 9 janvier 1911 à Diégo-Suarez (rue Colbert), 5ème enfant de Marie Thomy Desriscourt de Lanux et Emmeline Joséphine Marie Magny. Elle a 15 ans et 8 mois au mariage et lui 26 ans.

3 enfants vont naitre de ce mariage :

  • Raymond Gabriel Thomy Deroussent, né 7 juin 1927 à Diégo-Suarez (Madagascar) et décédé le 23 décembre 2007 à Adélaïde (Australie).
  • Micheline Marthe Emmeline, née le 13 septembre 1930 à Ambositra, Fianarantsoa (Madagascar) et décédée le 8 août 1998 à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône).
  • Roland François, né le 2 août 1936 à Diégo-Suarez (Madagascar), décédé le 20 décembre 2011 à Gap (Alpes-de-Haute-Provence).
Raymond Deroussent et la famille de Lanux à Madagascar

Voyage en France :

Départ : en mai 1934, le couple, avec ces 2 premiers enfants, embarque sur le « S/S Amboise » à destination de Marseille (« Le Combat de la Côte Est » du 24 mai 1934).

Retour : le 6 décembre 1934, le couple, avec ces 2 premiers enfants, embarque à bord du « S/S Leconte de Lisle » pour Madagascar (« La Dépêche de Madagascar » du 22 décembre 1934).

Décorations :

  • Médaille de Bronze de Tananarive entant qu’instituteur Principal de 3ème classe, en août 1933 (« L’Éclaireur » du 15 août 1933).
  • Officier d’Académie, le 10 juillet 1938.
  • Palmes Académiques le 15 novembre 1946.
  • Chevalier de l’Ordre de l’Étoile d’Anjouan, le 28 mars 1949

Retour en France :

Le 15 août 1949, Raymond Deroussent, sa femme et leur fils Roland regagnent la France à bord du  « S/S Ville de Strasbourg». Après un périple de plus d’un mois de Tananarive à Marseille, la famille s’installe à Amiens (Somme). Raymond Deroussent revient dans sa région natale. Ils s’installent au 52 rue Vatable à Amiens dans une petite maison de briques rouges. (source : lettre de R. Deroussent à sa sœur Jeanne).

Décès :

Raymond Deroussent décède en 1950, certainement à Amiens.

Photos :

Lieu de naissance à Villers-Bretonneux, rue de la mairie

Ecole Normale d’Instituteurs à Amiens (Somme)

Première affectation à Péronne (Somme)

Départ à Madagascar : Paquebot « Azay le Rideau » des messageries maritimes

Premier logement à Madagascar : Hôtel du Japon à Diégo-Suarez

École d’Ambositra (Fianarantsoa) en 1930

École européenne à Diégo-Suarez en 1935

Médaille :

Chevalier dans l’ordre de l’étoile d’Anjouan 

Voyage en France :

Départ de Madagascar pour Marseille

Départ de Marseille pour Madagascar

Retour en France : 

S/S Ville de Strasbourg
Le SS Ville de Strasbourg
52 rue Vatable 80000 Amiens
52 rue Vatable 80000 Amiens

Sources :

  • Journaux Officiels de Madagascar
  • Etat civil de la Somme et de Madagascar
  • Presse malgache
  • Bibliothéque Nationale de France
  • Familles Deroussent, Choux, Udigit et de Lanux
Print Friendly, PDF & Email

Vues : 30

Share